Les familles
paysannes vous remercient
de votre soutien!

 

Les familles
paysannes vous remercient
de votre soutien!

Les deux initiatives phytos sont extrêmes et manquent leur cible: elles mettent en danger la production suisse de denrées alimentaires et rendent la nourriture plus chère.

Les deux initiatives «Pour une eau potable propre» et «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» ne visent pas que les thèmes de l’eau potable et des produits phytosanitaires. Bien qu’elles traitent de questions légitimes, elles sont beaucoup trop radicales. Elles rendent la production de denrées alimentaires en Suisse difficile, voire impossible selon les domaines, et font excessivement augmenter les prix de la nourriture. Découvrez ici pourquoi l’environnement n’en bénéficie pas non plus et quelles conséquences les deux textes auraient pour les consommatrices et les consommateur, et pour la Suisse en général.

Flavien Cordey, Vétroz

Nous produisons des fruits et des petits fruits bio. Nous aussi avons besoin de produits phytosanitaires pour protéger nos cultures des maladies et des ravageurs. L’initiative de l’eau potable rendrait la production impossible.

Voir la vidéo

Fabien Thürler, Porsel

Notre exploitation se situe à 800 m et ne se prête pas aux grandes cultures. Pour cette raison, je ne peux pas produire la totalité du fourrage que je donne à mes poulets. L’initiative de l’eau potable me forcerait à arrêter la production de volaille.

Voir la vidéo

Pierre Alain Epars, Penthalaz

Sur le plan financier, cultiver des betteraves sucrières sans produit phytosanitaire est un énorme risque. Nous ne pourrions pas en supporter les conséquences et devrions stopper la production.

Voir la vidéo

Boris Keller, Vaumarcus

Suivant la météo, même les vignes cultivées en bio ont besoin d’un traitement avec un produit phytosanitaire. Sinon, le risque d’échec serait trop grand et insupportable pour nous, les producteurs.

Voir la vidéo

Une acceptation de l’initiative sur l’eau

  • restreindrait massivement la production indigène, voire la rendrait impossible dans certains cas;
  • ferait augmenter excessivement les prix des denrées alimentaires suisses;
  • conduirait à une augmentation significative des importations.

Une acceptation de l’initiative sur les pesticides

  • ferait de la Suisse un pays 100% bio, tant pour les producteurs que pour les consommateurs;
  • provoquerait une hausse massive du coût de l’alimentation;
  • menacerait la qualité des produits.
Youtube Preview - Video ID Y8G0nEeEGFo

DONC VOTEZ 2 X NON
LE 13 JUIN 2021 !

Compte à rebours